21/06/2003

Meuh oui:-)

L'e-vache se porte on ne peut meuh

L'amour des bovidés ne s'est évidemment pas arrêté aux portes de la Toile. Ici aussi, les fanatiques se bousculent, tout contents d'envoyer un meuhmail ou de s'abonner à une « niouz-laitière » sous la houlette de Pierre-Jean le cybervacher.

Olivier van Vaerenbergh

La vache, c'est le bonheur simple de la nature : la bonté de son lait et sa présence dans nos campagnes en font l'animal le plus sympathique de la planète. La vache est belle, calme, généreuse. NOUS L'AIMONS ! Pas de doute là-dessus, rien qu'à lire le petit message de bienvenue : le site lavache.com est bel et bien celui de tous ses adorateurs.

Selon les très rares informations non vachères que l'on peut dénicher sur le site de Pierre-Jean, celui-ci serait né en 1997 : agriculteur dans l'est de la France, Pierre-Jean avait besoin de partager sa passion de la vache laitière. Soutenu par Pâquerette, corédactrice en chef, caution morale et muse du site, il s'est lancé. Bien lui en prit : depuis, le site est LA référence des vachophiles francophones. Tout y est. Et même le reste.

Tout avait pourtant commencé simplement : un site amateur, quelques photos, peu de textes, des liens, des petits dossiers (les vaches du monde, la vache à l'école, la vache en littérature, les recettes de cuisine, mais que pour le lait, ça va de soit) et un petit magazine en ligne, baptisé, ça alors, le « Vach'Mag » - au programme du nº63, de mai dernier : un nouveau timbre très vache, le Festivache de l'Aisne, le détail d'un site sur les fromages suisses, et le portrait de vaches d'Armelle, jeune amoureuse des bovidés qui, de passage à Nyon, sur les bords du lac Léman, a aperçu des vaches. Une jeune vache est immédiatement venue à ma rencontre et nous avons passé l'après-midi ensemble. C'est la larme à l'œil que nous nous sommes séparées. J'ai vécu l'une de mes plus belles rencontres.

Cocasse ? Exagéré ? Après 6 ans d'existence, le site de Pierre-Jean prouve au contraire que les vaches ont la cote. Désormais, sur le forum de lavache, les passionnés se retrouvent et dénichent tout sur tout, du moment qu'il a un air bovin. Ils s'appellent « sauveuse de vaches », « agamemneuh », « cesarine », « meuhmeuh », « daisy » ou « cow woman », et alimentent le site jusqu'à en faire une plateforme désormais incontournable.

Désormais, on y joue en ligne au « Mémeuhriel », on y télécharge toutes les vidéos de bovidés envisageables, on s'envoie des meuglements par e-mail (c'est rigolo) et surtout, on peut y obtenir son émail (presque) gratuit. Pour sûr, ça doit être plus simple de faire retenir betty@lavache.com que olivier.vanvaerenbergh@skynet.be...

Last but not least, et à l'image du presque fameux site vach & cow, on peut acheter sur lavache... tout ce qui a trait à la vache, du porte-clés qui fait meuh à la boîte à pilules aux couleurs de noiraude. Bref, d'un site drôle et artisanal, on est passé à une multitude de sites (meuglerie automatique, boutique, courrier électronique, galeries, etc.), tous vachement vache. Le pouvoir des bovidés a encore frappé.

www.lavache.com

Le Soir du vendredi 20 juin 2003
© Rossel et Cie SA, Le Soir en ligne, Bruxelles, 2002


09:57 Écrit par lilicafiche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.